Parfumeur

Un parfumeur est avant tout un créateur. En effet, ce sont ses mélanges d'essences qui doivent répondre à la demande d'un client. Qu'il travaille à la création d' un parfum pour une lessive ou pour une eau de toilette de grande marque, un parfumeur se doit d'être vigilant à plusieurs niveaux notamment, l'allergie et la toxicité des solvants pour la santé et pour l'environnement.

Qualités d'un parfumeur

Avant d'entreprendre une formation pour devenir parfumeur, vous devez déjà bénéficier de quelques qualités absolument nécessaires pour aimer et faire correctement ce métier. Tout d'abord, bien entendu, il faut avoir un nez. En d'autres termes, il faut pouvoir identifier, reconnaître et mémoriser des milliers de senteurs de base qui servent de matières premières à toutes les créations.

D'autre part, de même qu'un musicien va utiliser ses connaissances en harmonie pour écrire une composition agréable à l'écoute, le parfumeur doit être capable d'utiliser ses connaissances des senteurs pour créer une odeur en cohérence avec la mode, le produit qui le portera, etc.

Enfin, pour être parfumeur, vous devez absolument être patient et persévérant. L’obtention de la senteur recherchée ne vient que très rarement au premier essai !

Vous pouvez réaliser des stages dans des parfumeries pour avoir une première approche avec les parfums. Contactez par exemple la parfumerie Mireille à Sorgues, http://www.parfumerie-en-ligne.com. Si vous êtes basé dans d'autres régions, allez à la rencontre des commerçants, ils se feront un plaisir de vous aider dans votre démarche d'apprentissage dans le domaine de la parfumerie.

Le cursus pour devenir parfumeur

Pour devenir parfumeur, il est nécessaire d'avoir au moins un bac + 3 scientifique. Pour cela, vous pouvez :

  • soit préparer une licence de chimie ou biologie avec une spécialité en parfums, arômes et cosmétiques : l'université Montpellier 2 propose ce parcours. 
  • soit opter pour une licence professionnelle du secteur des industries chimiques et pharmaceutiques :
  • Licence pro industries chimiques et pharmaceutiques spécialité analyses et applications des industries de la parfumerie, de la cosmétique et des arômes alimentaires. Cette licence est dispensée à l'université de Versailles Saint Quentin en Yvelines (www.uvsq.fr). Il est même possible de suivre cette formation en apprentissage en passant par l'Isipca (Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l'aromatique alimentaire).
  • Licence pro industries chimiques et pharmaceutiques spécialité formulation,
  • Licence pro industries chimiques et pharmaceutiques spécialité méthodes physico-chimiques d'analyses.

Ces deux dernières licences professionnelles sont proposées à l'unité de formation des sciences chimiques à l'Université de Bordeaux dans la ville de Talence. Pas d'apprentissage possible.

Des formations supérieures sont également possibles pour avoir un bac + 5

  •  l'École supérieure du parfum située à Paris 15ème délivre un diplôme spécialisé après 4 années de formation et 1 année de stage après le bac. Pour les bacheliers des sections ES, L, STAV, une mise à niveaux dans les matières scientifiques est obligatoire pour poursuivre la formation. Possibilité d'intégrer l'école en cours de formation avec des équivalences scientifiques même étrangères.
  •  le master arômes, parfums, cosmétiques, quant à lui se fait à l' Unité de Formation et de Recherche (UFR) des sciences et techniques du Havre.
  • le master pro ingénierie des cosmétiques, arômes et parfums est dispensé à l'université Montpellier 2 (portail.univ-montp2.fret peut donc s'enchaîner à la licence de chimie ou biologie avec une spécialité en parfums, arômes et cosmétiques.
  • le master pro chimie spécialité formulation et évaluation sensorielle des industries des parfums, cosmétique et aromatique alimentaire est la suite pédagogique de la licence pro industries chimiques et pharmaceutiques spécialité analyses et applications des industries de la parfumerie, de la cosmétique et des arômes alimentaires . Ce mateur est délivré par l'université de Versailles Saint Quentin en Yvelyne et enseigné en apprentissage à l'Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l'aromatique alimentaire (ISIPCA).